Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Désignation au CSPJ

Publié le

Désignation au CSPJ

J'ai le plaisir de vous annoncer que l'Assemblée des Bâtonniers en exercice réunie en date du 7 février 2013 m'a désigné comme son nouveau représentant au Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ), ce en application des articles 4, 8 et 11 de la loi du 13 novembre 2007 créant le CSPJ.

Vous trouverez ci-dessous ma déclaration de candidature faite devant l'Assemblée:

Port-au-Prince, le 7 février 2013

Mes chers Batons des différentes juridictions du pays,

Nous nous réunissons aujourd'hui alors que la Fédération est confrontée à de nombreuses pressions et à des tentatives diverses de contestation. Le moment est important : il est de notre devoir de faire face à ces attaques pour afficher et affirmer la légalité comme la légitimité de nos actes en tant qu'Assemblée des Bâtonniers.

Le texte est clair. Pour ceux qui se donnent la peine de lire attentivement et dans leur intégralité les articles 4,8 et 11 de la loi du 13 novembre 2007 créant le CSPJ, la procédure à suivre ne donne lieu à aucune interprétation polémique. Je cite à titre illustratif l'article 11 : « Si l'un des membres du Conseil vient à perdre sa qualité en cours de mandat, il sera procédé à son remplacement dans les formes et les conditions prévues à la présente loi. Celui qui le remplace continue le mandat pour le temps qui reste à courir ».

Conformément à ces dispositions, l'Assemblée des Bâtonniers s'est réunie en date du 24 janvier 2012 pour acter le retrait du CSPJ de Me Néhémy Joseph, ex-bâtonnier des Gonaïves. Il aurait du s'agir d'une simple formalité permettant la mise en œuvre du jeu de l'alternance, ce en application de la loi qui avait d'ailleurs déjà prévu pareil cas. Malheureusement, cette décision a donné lieu à des interventions malvenues visant même pour certaines à manipuler l'opinion publique en vue de faire accroire que notre distinguée Assemblée se permettrait de sortir du chemin tracé par la loi.

Et pourtant... Il importe d'affirmer haut et fort que nous avons de quoi être fiers du travail que nous avons accompli depuis notre rencontre au PLAZA le 6 décembre 2011 ! L'Assemblée des Bâtonniers est en effet aujourd'hui une institution forte, respectueuse de la loi et capable de mener à bien ses missions dans la plus totale indépendance. Il nous faut le réaffirmer et tout faire pour nous donner les moyens de poursuivre dans la même direction, afin de faire face aux nombreuses attaques qui mettent en péril chaque jour davantage l'état de droit et la démocratie dans notre pays !

…..........

Comme vous le savez déjà chers homologues, je me présente aujourd'hui comme candidat à la fonction de représentant des bâtonniers en exercice au Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire.

Alors, pourquoi faire choix de moi me direz-vous ?

Magistrat de formation et lauréat de l'EMA-Haïti, titulaire d'un MASTER II en Droit obtenu à l'Université Catholique de Lyon, en France, je me fais un point d'honneur d'actualiser constamment mes connaissances et mes compétences en me faisant le plaisir de suivre régulièrement des sessions de formation continue. Spécialisé plus particulièrement sur les questions de droits humains, j'ai été par exemple reçu l'été dernier au Costa Rica où j'ai travaillé comme Professionnel Invité au sein d'une équipe d'Avocats de la Cour Interaméricaine des Droits de l'homme de San José.

Mon parcours professionnel riche et diversifié m'a en outre permis d'appréhender et de maîtriser sous des angles et à des titres divers les institutions haïtiennes, et plus particulièrement le système judiciaire haïtien. Officier du Parquet près le Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince pendant plusieurs années, j'ai également travaillé au sein de la Mission des Nations Unies en Haïti en tant qu'Officier National des droits de l'homme.

Cependant, fatigué tant par les dysfonctionnements manifestes au cœur même du fonctionnement des institutions judiciaires que par le manque d'impact réel des activités des organisations internationales en Haïti, je suis finalement revenu à ma véritable Vocation : celle d'Avocat et de plaideur.

Suite à la terrible catastrophe du tremblement de terre du 12 janvier 2010 qui n'a pu laisser personne indifférent, je me suis associé à d'autres confrères originaires du Sud afin de contribuer au relèvement des institutions haïtiennes, intimement lié selon nous à une véritable décentralisation et au renforcement corrélatif des institutions locales. C'est dans cette idée que nous avons créé le Barreau de l'Ordre des Avocats des Coteaux, qui est venu combler un grand vide dans le ressort de cette juridiction et dont j'ai l'honneur d'être actuellement le Bâtonnier.

…...............

Muni des ces multiples expériences tant académiques que professionnelles, auxquelles s'ajoutent les qualités humaines qui me sont souvent reconnues, je pense donc pouvoir me révéler à la hauteur de la tâche à accomplir pour représenter dignement notre Fédération auprès du CSPJ.

Avant de conclure, je tiens à partager avec vous ma vision de cette importante tâche. Chacun sait ici je le suppose que je suis un véritable légaliste, guidé par le principe de la primauté du droit et par l'idée de justice. C'est d'ailleurs pour cela que je me sens autant concerné par notre représentation au sein du CSPJ. Cette jeune institution, appelée à jouer un rôle central dans le bon fonctionnement du système judiciaire haïtien, doit en effet faire ses preuves pour parvenir à garantir avec efficacité l'indépendance et l'impartialité de la justice, éléments fondamentaux pour l'établissement et le renforcement d'un véritable état de droit dans notre pays.

Cette mission ne saurait être menée à bien si ses membres, au lieu de mettre en avant l’intérêt supérieur de l'institution, privilégient le règlement de leurs intérêts personnels ou affichent des motivations de nature clanique. Soyez en tout cas assurés chers confrères bâtonniers que votre serviteur Me Jacques LETANG, s'il est désigné aujourd'hui par l'Assemblée, agira toujours dans le cadre de la loi en maintenant concertation et dialogue avec la Fédération !

Mes chers homologues, distingués membres de cette Assemblée, je n'ai plus qu'un mot à dire pour mettre un point final à cette déclaration d'intention : votez !

____________________

Jacques LETANG, Avocat

Bâtonnier des Coteaux

Commenter cet article